Thomas Gornet - Qui suis-je ?

Publié le par madame-rouge

4ème de couverture :

 

"Christophe est le plus beau de ma classe de troisième. Myriam est ma meilleure copine. Aziz est mon ami. Pascal est le souffre-douleur de Momo qui le traite de tapette parce qu'il est petit, timide et pâle. Claire est une allumeuse. Cédric est le nouveau. Et moi, je suis qui là-dedans ? J'ai le même lit depuis que j'ai six ans. Je rêve de devenir ornithologue, de partir vivre dans une cabane en pleine forêt et de ne fréquenter que des oiseaux. Des oiseaux, au lieu des singes et des vipères du collège. Moi, je ne suis pas une bête, je suis une endive. Une endive en crise, incapable de supporter son reflet. Je suis debout dans le vestiaire, timide et pâle, avec dans les mains le short que Cédric m'a prêté parce que j'ai oublié le mien. Depuis qu'il est arrivé, mes notes chutent, mon coeur bat."

 

Mots-clés : adolescence, mal d'être, homosexualité.

 

Mon avis : C'est le titre énigmatique de ce roman qui m'a interpellé, ne connaissant pas du tout l'auteur. A la base, j'ai trouvé  que ce roman jeunesse mettait beaucoup de temps à démarrer, à entrer "dans le vif du sujet" comme on dit. Conséquence : un début assez soporifique, je ne comprenais pas trop où l'auteur voulait en venir à parler de la vie banale d'un collégien. Des livres jeunesse sur ce sujet, il y en a des tas et des tas alors je me suis dit que l'auteur devait manquer d'inspiration... Et puis, enfin, j'ai compris que l'ado en question était différent de ses autres camarades et découvrait son homosexualité. Du coup l'histoire est devenue, à mes yeux, plus

qui-suis-je.jpg

intéressante. Ca peut aussi expliquer pourquoi le début est assez long : cela peut refléter la lenteur du parcours du protagoniste, de sa quête d'identité.

 

Extrait :

 

"Qu'est-ce que je raconte ?

 Je repense à Myriam.

A Aziz et ses pieds qui puent.

Aux cours de montée à la corde.

A la première fois où j'ai vu Cédric.

Je regarde ses cheveux noirs.

Son jean.

L'élastique de son caleçon qui en dépasse.

La grosse boule angoissante monte en moi.

OK.

Je crois que j'ai compris.

Ca va pas être facile.

 

Je m'appelle Vincent Latan.

J'ai quatorze ans et demi.

Je suis en troisième au collègue Jean-Moulin.

J'ai eu des sales notes pendant deux trimestres, mais en fait je suis trop fort.

Dans la cour de mon collège, tous les garçons se traitent de "pédés" et d' "enculés".

Et je suis amoureux de Cédric Martineau."

 

Commenter cet article

madame-rouge 02/12/2010 10:20


Merci petite plume de ton passage sur ce blog et de me faire partager ton avis !
Je suis d'accord avec toi pour dire que ce roman est touchant et sensible ... mais seulement vers la 2nd moitié du livre :) Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas accroché avec la 1ère partie ... j'ai
mis vraiment du temps à me dire "ohh c'est un chouette livre!" !
Bonnes futures lectures et à bientôt peut-être !


Petite Plume 29/11/2010 23:03


J'ai lu ce roman il y a longtemps déjà, à sa sortie, et je me rappelle qu'il m'avait beaucoup plus. Sensible, touchant, je ne me rappelle pas cette lenteur au début. En même temps, avec le résumé,
on se doutait que l'arrivé de ce nouvel élève allait avoir un effet plus poussé qu'une amitié, je me doutait dès le début que Vincent allait avoir des sentiments pour lui. Du coup, oui il y a une
belle montée des sentiments et de la découverte, rien de trash ni vulgaire.